Rencontre avec Cécile Roumiguière


Lors de nos rencontres du mercredi après-midi qui rythment nos emplois du temps depuis le début du confinement, nous avons eu le plaisir d’accueillir mercredi 20 mai 2020 l’écrivaine Cécile Roumiguière. Cette rencontre virtuelle a pu se préparer grâce à Bénédicte Senelier qui l’avait reçue au lycée Molière de Saragosse.

Intervention de Cécile Roumiguière en visio et échanges avec les profsdocs du réseau Mlf

S’aimer

Un livre de 39 illustrations à travailler à tout âge. Cécile nous explique le contexte de cette aventure et de cette œuvre « atypique » : après les attentats de 2015, la directrice de la maison d’édition belge A pas de loups, Laurence Nobécourt l’a sollicitée pour faire un livre et la thématique de S’aimer s’est imposée comme une évidence. Une seule consigne pour cette œuvre collective autour de cette thématique en format paysage, faire sortir un fil de l’image.

« Et si s’aimer était l’aventure suprême ? Ils sont 39 illustrateurs à donner relief au plus grand des sentiments, à lui dessiner des paysages et des visages. Intime et universel, le voyage merveilleux évade, exalte, lie, tel ce fil couleur fièvre qui court à travers les pages, si fragile… si précieux… » (Extrait de la présentation de l’éditeur)

Incipit du livre : « Nous nous sommes tant aimés… Pourquoi, comment ? Qui sait au juste comment se conjugue le verbe s’aimer ? »

Les collègues profsdocs se prêtent au jeu des définitions : S’aimer, c’est….

  • « se retrouver et se partager avec et dans l’autre »
  • « au pluriel et à tous les temps…. changer les choses et vivre en printemps »
  • « continuer à rire et à être bien, même avec toutes ces semaines de confinement ! 🙂 »
  • « dérouler un fil »
  • « aller au delà du concret »
  • « se tenir sur le fil de l’équilibriste »
  • « vaincre un confinement à 2 et s’aimer encore »

Cécile constate que les phrases du chat (ci-dessus) se retrouve dans le livre. Elle anime des ateliers d’écriture avec un objet et 2 personnes d’une même famille. Partir des images et écrire ensuite nous amène selon elle là où on ne serait allés comme par rebonds et évoque sa formation initiale où l’image prévaut (devenue autrice par le fil du spectacle).

  • Carole Chaix a fait la dernière image du livre et a offert à Cécile les images (original) à chaque étape.
  • Gwen Le Gac est l’illustratrice de la couverture, travaille avec la broderie et a gardé le fil comme image (fusion et image de l’amour)

L’enfant silence

Un livre très fort illustré par Benjamin Lacombe et édité au Seuil jeunesse en 2008 qui existe en français et en espagnol. La lecture du début est offerte sur le site de Cécile Roumiguière : présentation de L’enfant silence

Cécile est venue au lycée Molière de Saragosse en mai 2018 et un article rend compte de cette rencontre.

Les ombres de Nasla

Un livre sur les frayeurs de la nuit illustré par Simone Réa qui évoque en forme de clin d’œil Max et les Maximonstres de Maurice Sendak. Comment on grandit…

>>> Voir la présentation sur le site de l’éditeur

Ci-dessous, Cécile Roumiguière nous offre une lecture de confinement 7 minutes sur sa chaîne Youtube)

(Lecture d’un jour ou d’une nuit de confinement : « Nasla voudrait bien dormir, mais un œil jaune la regarde. Grand ouvert sur la nuit, il la fixe. Qu’est-ce qu’il fait là, dans sa chambre ? Pourquoi la regarde-t-il comme ça ? C’est ce que Nasla doit découvrir si elle veut dormir. Parce que la nuit, on dort !« ).


D’autres titres…

  • Hector et les bêtes sauvages
    • « Il n’est pas facile de devenir une grande sœur. À l’arrivée du bébé, on voudrait redevenir petite, être la seule et l’unique. C’est l’histoire d’un voyage, de la colère à l’apaisement, de la nuit à la lumière… Une aventure un peu folle où les doudous tiennent la main des enfants, tendent des fils au-dessus des forêts et domptent des bêtes sauvages. » (Présentation de l’éditeur Seuil Jeunesse)
    • Le teaser ci-dessous

  • Jean-Kévin
    • « Jean-Kevin veut faire ce qu’aucun ours n’a fait avant lui : chanter pour enchanter la forêt. Poussé par son amour de la musique et son désir d’indépendance, il travaille dur avec Pline l’oiseau, son professeur. Jusqu’à ce que sa voix s’envole par-dessus les cimes… » (présentation de l’éditeur A pas de Loups)
    • apprentissage, comment on grandit, travail : de nombreux fils à tirer… Développement des compétences psychosociales, séances de débat : un beau matériel pour nos élèves…

  • Pablo de la Courneuve
    • « Pour oublier l’angoisse de ses parents sans-papiers, pour ne pas entendre ceux qui le traitent de voleur, pour s’évader de ses leçons, Pablo marche dans les rues de sa nouvelle ville, La Courneuve. Le soleil de Colombie lui manque, il se sent seul et perdu. » (extrait de la présentation de l’éditeur Seuil jeunesse)
  • Des fleurs sur les murs
    • « Il y a cinquante ans, à Paris, en mai 1968 les étudiants manifestaient … Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire. » (Extrait de la présentation de l’éditeur Nathan)
  • L‘école du désert (Magnard jeunesse, 2016) : Noura rêve d’aller à l’école, et rien ne l’en empêchera ! « Noura vit dans la campagne marocaine. Elle rêve de devenir médecin, et pour cela, elle doit savoir lire et écrire ! Elle se réjouit d’aller à l’école à la rentrée prochaine. Mais soudain, un jour d’été, elle trouve sa mère en pleurs et comprend tout : sa famille n’a pas assez d’argent, elle n’ira pas à l’école, alors que son frère, lui, y est inscrit… Mais Noura ne baisse pas les bras, elle va se battre et part seule dans la ville proche de son village, pour trouver les fonds nécessaire et s’inscrire elle-même à l’école. » (Extrait de la présentation de l’éditeur Magnard Jeunesse)
  • Zou le zoo (popup animé par Eric Singelin)
    • « Dans un zoo, l’alligator soupire… Il veut revoir son fleuve et sa boue chaude et soyeuse. « Rien de plus simple, dit la baleine. Prend ton baluchon et vas-y ! » S’engage alors une drôle de conversation entre les animaux : du cacatoès au fourmilier en passant par le lion, le paon ou le rhinocéros, chaque bête y va de sa supplique. » (Extrait de la présentation de l’éditeur Seuil Jeunesse)
    • « Un hymne à la liberté des plus débridés. Une histoire espiègle, comme le dit Éric, pour un pop-up des plus remuants ! » : voir l’article sur le site de Cécile Roumiguière

Lecture offerte par Cécile Roumiguière pendant le confinement

Des livres évoqués sont épuisés ou uniquement disponibles en numérique comme

  • Rouge Bala (disponible en bibliothèque ou en occasion)
    • La page de Cécile Roumiguière sur son site, un « album est dédié à toutes les filles trop tôt arrachées à l’enfance ».
    • « Bala a douze ans, l’âge de jouer, l’âge de rêver. Sa grande sœur lui manque, et son chemisier trop serré sur sa poitrine l’étouffe. Bientôt, elle aussi sera mariée, c’est comme ça que l’on fait dans son pays, comme dans tant d’autres pays… »
  • Les Blue Cerises (uniquement en numérique)

  • Le journal d’une crevette
    • Une lecture en a été proposée par Cécile sur sa chaîne Youtube pendant le confinement
    • 8 épisodes en lecture offerte par l’autrice sont disponibles en ligne (une lecture par jour du 17 au 24 mars 2020)

Les romans ados jeunes adultes

  • Les Fragiles, Exprim · Sarbacane · avril 2016

  • Lily, La Joie de lire · février 2015
    • Voir l’article sur le site de Cécile

  • Filles de la Walïlü, L’école des loisirs · Médium +, février 2020
    • Article sur le site de Cécile
    • La bibliothèque des Ados sur France Inter : présentation du roman

En guise de conclusion…

Nous avons passé une heure magnifique et riche en échanges et en émotions. Cette rencontre est à classer parmi les pépites du confinement : il nous reste à continuer d’explorer les albums et romans de Cécile Roumiguière : il y en a pour tous les âges et donc, une exploration en amont des commandes!

Merci Cécile pour cette heure de bonheur! Merci Bénédicte de l’avoir permis!

Souvenir de cette visio du 20 mai 2020