Dis-moi dix mots, à vos marques, prêts, respirez…


Auteur(S) : Clotilde Chauvin ; Kevin Gourdin ; Marjorie Decriem

Présentation de l’édition 2020-2021

Dis-moi dix mots

Un dispositif souple et créatif

Le concours consiste à réaliser une production artistique et littéraire collective, reposant sur un travail linguistique à partir de dix mots qui changent chaque année. Il offre un matériau riche et qui peut donner lieu (ou pas) à une inscription mais sa formule souple peut offrir des multiples possibilités. Il peut être envisagé dans sa totalité ou par ensemble (restreint par exemple) de mots dans différents contexte : francophonie, printemps des poètes, etc. et peut également permettre de travailler des compétences psychosociales ainsi que la créativité.

Alors, n’hésitez pas à vous en emparer…

Le site de Dis-moi dix mots

Le ministère de la culture dédie un site à cette opération  qui propose chaque année une thématique.

Présentation générale

La présentation de la thématique de cette année 2020-2021 (« Dis-moi dix mots qui (ne) manquent pas d’air ! ») et le rappel des thématiques des années précédentes :

Les mots de cette année

  • Aile (nom)
  • Allure (nom)
  • Buller (verbe)
  • Chambre à air (nom)
  • Décoller (verbe)
  • Éolien (adj.)
  • Foehn (nom)
  • Fragrance (nom)
  • Insuffler (verbe)Va
  • poreux (adj.)

et les définitions du Robert pour chaque mot.

Le concours

Cette page présente

  • le concours avec ses objectifs pédagogiques,
  • ses attendus,
  • les conditions et modalités de participation,
  • le calendrier,
  • les partenaires.

La boite à idées

Cette page permet de s’inspirer des idées, réalisations des autres avec une possibilité de tri par public, organisateur, type d’événement… (Filtres de recherche des réalisations et idées)

 

Des exemples dans le réseau

Lycée Molière de Villanueva

 

Dis-moi dix mots qui (ne) manquent pas d’air !

Nous venons d’apprendre que les 4e avaient été choisis par le jury et que leur travail serait bientôt publié sur le site du miistère de la culture.

Les 4èmes: lauréats du concours « Dis-moi dix mots »

A TFS- l’École Internationale de Toronto

Marjorie Decriem, professeure-documentaliste à la Toronto French School a référencé les différentes déclinaisons des Dix mots de cette année dans un Padlet dont elle a le secret.

A la découverte de la langue française
La participation de notre école au  concours Dis moi dix mots de la langue française organisée dans le cadre de la célébration de la Francophonie est devenu un événement attendu par l’ensemble de la communauté enseignants et élèves de TFS. Ecole internationale de Toronto. La sélection de cette année était consacrée au vocabulaire de l’air ce qui a permis cette année de mettre à contribution les enseignants de sciences de réaliser des ateliers d’écriture proposés par le CDI  en 4ème sur le thème Dis moi dix mots dans l’espace .  Différentes activités ont été proposées par niveau de classe comme  l’écriture de micro récits de twittérature , de la réalisation de bandes dessinées en classe de 5ème,  l’écriture d’autoportraits en 3èmes  et les ateliers libres du Lycée. La créativité et l’originalité étaient au rendez-vous pour cette édition 2021.
Durant la Semaine de la Francophonie, les petits jeux inspirés du concours seront proposés aux élèves de toute l’école : Les Défis gonflés de la Francophonie
Pour découvrir  les productions de nos élèves, visitez notre page Concours Dis moi dix mots.   

Fait avec Padlet

 

Focus sur un travail au lycée Pierre Deschamps

Contexte

  • Mi-novembre, les institutrices de CP contactent le professeur-documentaliste pour un projet : accompagner les 5 classes bulles de CP (20 élèves par classe) sur Dis-moi Dix mots. Un challenge en si peu de temps d’autant que tout le contenu des rayonnages de la BCD est inaccessible cette année. En raison de la crise sanitaire, les livres sont dans des cartons entreposés quelque part dans le lycée. Challenge accepté !
  • Après une réunion avec l’équipe, un mot de la sélection est atribué à chaque classe (Aile, Allure, Buller, Eolien, Vaporeux) et au vu du peu de temps imparti, il est décidé que le profdoc fera 2 interventions de 1h dans chaque classe.

Première séance

Cette séance d’introduction, au contenu commun à toutes les classes, a eu pour but de présenter le projet aux élèves et de commencer à les immerger dans la thématique.

  • Le profdoc propose un album de Rascal que les élèves ont lu : Le Vent m’a pris (École des loisirs, 2004).

  • Il les fait parler sur ce qu’était l’air, comment ils se le représentaient…
  • Ils terminent par une histoire qu’il leur raconte : Les vacances du Vent Rondo (conte trouvé en ligne et adapté au niveau de classes de CP dont les élèves sont pour la grande majorité non-francophones)

Deuxième séance

Cette séance a permis à chaque classe de découvrir son mot à travers tout type de supports :

  • albums,
  • sons,
  • images,
  • chansons,

selon ce qui a pu être trouvé en amont. Et avec en fil rouge la question : “Si vous deviez décrire le mot de votre classe, comment le décririez-vous ?”

 

Suite à ces deux séances, les enseignantes ont continué le travail sur le vocabulaire en classe. Il a été décidé de demander aux élèves d’illustrer le mot de leur classe par des mouvements. C’est ainsi qu’est née la vidéo présentée au concours, compilation de mouvements intégralement inventés par les élèves.

 

Troisième et dernière intervention

Elle a consisté à filmer les élèves effectuant ces mouvements dans les classes. Puis, le profdoc a effectué un montage de l’ensemble.

 

Bilan

Points positifs

  • un projet de niveau, impliquant les 100 élèves de CP de l’école. Et la sensation chez eux de faire partie de quelque chose qui dépasse le cadre de l’isolement de leur classe-bulle. Sensation qui est devenue réalité lorsqu’ils ont pu visionner la vidéo faisant le lien entre les classes.
  • Un projet qui a le mérite de ne faire apparaître que des initiatives des élèves eux-mêmes.

 

Point faible

  • Un travail sans doute trop descriptif, les mots étant illustrés plutôt que réutilisés dans le cadre d’une histoire par exemple. Mais était-il possible d’en être autrement vu le nombre d’élèves impliqués et le peu de temps disponible ?

 

Le parcours avec Bookcreator

Le livre créé avec Bookcreator retraçant le parcours des élèves lors du projet :

 

Production finale en vidéo

  • Une version courte de moins de 3 minutes a été envoyée pour le concours
  • La « version longue » diffusée par le lycée