Disegnami….Jean Baptiste Poquelin


 

Cette année le projet en janvier-février en Grande section était l’Italie, d’où l’idée de revisiter le portrait de Molière à la manière d’artistes italiens et ainsi l’ unir au projet fil rouge des 400 ans de la naissance de Jean Baptiste Poquelin.

Contexte :

Objectifs :

      • Réaliser une affiche
      • Participer à des échanges
      • Exprimer ses émotions face à une oeuvre
      • Être autonome

Compétences travaillées :

        • Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral
        • Comprendre, s’exprimer en utilisant les langages des arts et du corps
        • Coopération et réalisation de projets

Modalités :

  • Lieu : marmothèque, B.C.D
  • Nombre de classes : 3 classes de GS
  • Organisation : demi-classe toutes les semaines
  • Durée :  5 séances de 50 min.

À l’occasion du 400e anniversaire de la naissance de Molière, nous avons décidé de faire découvrir aux grandes sections qui était Molière et de réaliser des portraits de ce dernier afin de les exposer dans le hall de l’établissement.

Après avoir vu plusieurs tableaux de Molière, nous avons réfléchi comment nous pourrions le dessiner. Les élèves ont observé que lorsque nous visionnions les tableaux avec le rétroprojecteur, si nous posions une feuille sur l’écran le dessin apparaissait sur la feuille. La technique du décalquage  leur a semblé magique ! C’est donc la démarche que nous avons adoptée. Les enfants ont décalqué au crayon à papier les portraits sur une grande feuille canson blanche.

Les trois classes travaillaient le thème de l’Italie, j’ai donc pensé avec les élèves adapter les portraits de Molière à la thématique. Nous avons vu ensemble quelques artistes italiens et chaque classe a choisi sa manière de réaliser son œuvre.  Plusieurs matières ont été utilisées, tissus, rubans, craie, feutres, images. Toutes les étapes ont été faites par les enfants et même par les confinés à la maison ! Comme dans le cas de Juan qui a dû suivre les premières étapes du dessin en visioconférence et que j’ai enregistré pendant que ses camarades réalisaient le travail.

 

Juan était en visioconférence ce jour là car il était confiné à la maison. Mais cela ne l’a pas empêché d’expliquer les étapes et  déroulement de l’activité et ainsi guider ses camarades qui réalisaient le portrait.

Les résultats sont magnifiques ! Jugez-vous même.

Un projet très apprécié par les enfants qui sont très fiers de voir leurs travaux exposés dans le hall de l’établissement.